Les bienfaits de la méditation en prépa

La méditation en prépa est souvent sous-cotée ou vue comme une pratique sans intérêt qui ne fait que nous faire perdre du temps. La réalité est cependant bien différente : la pratique de la méditation favoriserait une meilleure capacité d’attention, permettrait de réduire le stress et l’anxiété, mais aussi d’améliorer son système immunitaire.
Intéressons-nous alors à cet « outil miracle » que tout taupin ferait mieux de maîtriser !

Qu’est-ce que la méditation ?

Pour résumer brièvement cette technique, il s’agit de s’entraîner à maintenir son attention et de contrôler les pensées qui brouillent notre esprit. Son grand principe réside, non pas dans la lutte contre nos pensées parasites, mais plutôt dans l’acceptation de ces dernières afin de mieux les gérer pour ne plus en être dérangé. Il existe plusieurs variantes de méditation mais nous nous limiterons dans cet article à la méditation basée sur la respiration et le balayage corporel qui est la manière de méditer la plus répandue.

Comment la pratiquer ?

La pratique classique consiste à prendre conscience de l’air qui rentre dans notre corps lors de notre inspiration, puis qui ressort lors de notre expiration. Après avoir répété l’opération plusieurs fois, on peut effectuer un balayage mental de notre corps, analyser et prendre conscience de chacun de nos membres, sans les juger. Il s’agit simplement de noter leur présence et de ressentir les surfaces qui sont en contact avec eux (sol, table, tissus, etc.).

Il existe également plusieurs applications qui vous guident pas à pas dans la pratique de la méditation. L’inconvénient est que la totalité du contenu est généralement payant, mais les versions gratuites vous donnent tout de même accès à plusieurs séances guidées de méditations qui vous aident à acquérir les bases en quelques jours et cela peut suffire pour observer de bons effets sur le moral et l’attention !

Bien entendu, une telle méthode ne peut s’improviser en quelques jours, la méditation est un travail qui s’inscrit dans le temps. Il faut être un minimum patient pour en tirer le meilleur des bénéfices. Cependant, on peut observer les premiers effets en seulement quelques semaines ! Donc autant commencer le plus tôt possible !

Quand pratiquer la méditation en classe préparatoire ?

Un point essentiel à prendre en compte est que la méditation peut se pratiquer presque n’importe où l’on peut s’asseoir ou s’allonger (il est également possible de méditer debout, mais cela est moins conseillé car il faut être dans un état détendu et relâché pour bien pratiquer sa séance). On peut alors déjà noter de nombreux lieux où pratiquer la méditation : dans les transports si l’on a l’opportunité d’avoir une place assise, durant les pauses, ou encore dans son lit. Ensuite, vient la question du temps consacré par séance : 10 à 20 minutes par jour suffisent pour effectuer une séance efficace. Ainsi, les occasions de pratiquer la méditation se présentent très rapidement ! On peut, par exemple, méditer entre deux cours dans la salle de classe, ce qui aura pour intérêt de faire le vide dans ta tête mais aussi t’aider à mieux te concentrer pour le cours qui suit.  Dans le métro ou le bus, également, tu peux t’entraîner à méditer. Même si les transports sont généralement très bruyants, il s’agira là d’un très bon entrainement car si l’on peut se concentrer avec autant de bruit, alors garder sa concentration dans une salle silencieuse comme une salle de concours sera d’autant plus facile ! Un dernier exemple, celui que je recommande, est de pratiquer sa séance quotidienne de méditation dans son lit juste avant de s’endormir. En effet, cela permet de relâcher la pression éventuellement accumulée au cours de la journée, de relativiser sur les difficultés rencontrées et de passer plus facilement à autre chose, et enfin, l’état détendu dans lequel on se trouve favorise un sommeil rapide !

Plusieurs établissements proposent à leurs étudiants de classe préparatoire des cours de sophrologie optionnels. Attention, la sophrologie est, en principe, différente de la méditation. Cependant les effets que l’on peut en tirer sont pour la plupart les mêmes (travail de l’attention, balayage corporel). Si votre lycée vous propose des cours de sophrologie, alors n’hésitez pas à essayer. Si votre lycée n’en propose pas, parlez-en à votre CPE ou aux représentants des élèves pour voir s’il est possible de mettre en place des cours hebdomadaires.

Retour d’expérience

Lorsque j’ai passé mes concours, j’ai utilisé la méditation tout au long des semaines précédant la période des écrits mais également pendant les épreuves. Je ne le regrette en rien. En effet, les salles de concours peuvent être parfois stressantes et se rendre dans un lieu que l’on ne connaît pas forcément est parfois déboussolant. De plus, si nous n’avons pas la chance de passer les écrits dans un lycée, il se peut que vous soyez obligés de composer dans de grandes salles de conférence ou des salons. Ce fut mon cas aux salons de la Porte de Versailles (14ème arrondissement de Paris). Ce lieu était impressionnant, avec plus de 3000 élèves réunis dans un grand hangar, avec des tables à perte de vue… Cependant, grâce à la méditation, j’ai réussi à gérer mon stress et à ne pas être impressionné par ce qui se passait autour de moi. Par un profond exercice de respiration et de vide d’esprit, cela m’a permis de fixer mon attention sur une seule chose, ma copie. Plus rien n’avait d’importance autour de moi, j’étais seul face à mon épreuve. Pour y arriver, c’est très simple : après avoir rempli les informations relatives à votre copie (nom, prénom numéro de candidat, etc.), je vous conseille de vous installer confortablement sur votre chaise, de fermer les yeux, et de poser vos mains sur vos genoux avec les pieds bien à plat sur le sol. Inspirez profondément en maintenant l’air gonflé dans vos poumons pendant 3 à 5 secondes avant d’expirer lentement. Répéter l’opération autant de fois que nécessaire avant de ressentir votre rythme cardiaque battre calmement. En général, 3 à 5 respirations suffisent. Ouvrez alors vos yeux lentement, et attendez le sujet avant de partir à l’assaut et donner le meilleur de vous-même ! Vous pouvez pratiquer ces séances également avant un DS ou une colle afin de rester concentré dans les moments les plus importants !

En définitive, tous ces conseils vous sont donnés à titre indicatif et sont adaptés pour être en phase avec la réalité du quotidien d’un étudiant en classe prépa. Je vous recommande, alors, de laisser de côté vos a priori et de tenter l’expérience !

Vous pourriez aussi aimer