Les Industries Responsables sont à l’avant-garde: Arts et Métiers s’engage avec une nouvelle identité !

Le leadership implique la volonté de provoquer des changements concrets, grâce à la maîtrise des compétences et à la capacité d’innovation permanente. Arts et Métiers est non seulement l’une des plus anciennes et des plus réputées écoles d’ingénieurs françaises, qui forme chaque année plus de 6000 étudiants, mais c’est également la plus grande association étudiante de France et, parmi les ingénieurs, le premier réseau européen d’alumni avec 62 000 membres.

Lire plus: Classement des écoles d’ingénieurs les plus engagées dans la transition écologique !

L’engagement commun de l’École, de l’Union des Élèves et d’Arts et Métiers Alumni témoigne de la spécificité d’Arts et Métiers, une école fondée pour relever les défis industriels et les enjeux sociétaux. Cela reflète également la conviction que l’industrie a une responsabilité sociale et environnementale. Dans le contexte de la crise climatique et des attentes croissantes de la société, des changements rapides sont nécessaires en matière de technologies et de méthodes. La communauté Arts et Métiers veut contribuer à ces transformations grâce à son leadership : les dirigeants des entreprises responsables doivent concevoir et mettre en œuvre des innovations technologiques et organisationnelles ayant un impact significatif pour faciliter la transition énergétique et sociale.

 

Le choix fort des Arts et Métiers

L’École nationale supérieure des Arts et Métiers a pour mission de former des ingénieurs spécialisés dans les technologies durables, qui seront à même de concevoir des produits et systèmes respectueux de l’environnement, ainsi que de gérer des organisations industrielles en contrôlant les risques et les coûts. La formation est basée sur trois piliers : le référentiel international CDIO (Conceive, Design, Implement, Operate), qui consiste à imaginer, concevoir, réaliser et exploiter des systèmes dans un contexte sociétal et d’entreprise, un apprentissage par la réalité industrielle et l’intégration de l’impératif de neutralité carbone. À partir de la rentrée 2022-2023, la formation sera complétée par l’intégration des quatre scénarios transition(s) 2050 de l’Ademe (génération frugale, coopération territoriale, technologies vertes, pari réparateur) qui visent à atteindre la neutralité carbone en 2050. Les étudiants devront prendre en compte les contraintes spécifiques de ces scénarios lors des projets qui ponctuent leur formation. Le directeur général d’Arts et Métiers, Laurent Champaney, a déclaré : « Nous prenons l’engagement de changer nos façons de faire, de former et informer nos étudiants et personnels. On ne fera pas la transition, sans de nouvelles compétences de nos jeunes ingénieurs pour construire des infrastructures durables et des villes intelligentes. »

 

Les Gadzarts aux avant-postes pour ce défi

La vie associative est fondamentale pour le développement des futurs ingénieurs Arts et Métiers, tant en terme de savoir-faire que de savoir-être. Les étudiants Gadzarts organisent de nombreux événements, à l’échelle locale et nationale, qui leur permettent de gagner en compétences en management et gestion de projet. Ces événements requièrent un travail en étroite collaboration avec les autorités locales et les directions des campus, et sont aussi l’occasion de mettre en place des processus de plus en plus professionnels. Dès la première année, les étudiants sont sensibilisés à la vie en communauté, à l’entraide et à la solidarité, notamment à travers les Grands Défis, qui mobilisent les étudiants de première année durant tout un week-end pour réaliser des travaux d’intérêt général. La Convention Arts et Métiers pour la transition écologique (CAMTE) est aussi une rencontre annuelle où les étudiants d’Arts et Métiers et d’autres écoles peuvent développer des projets écologiques innovants. L’UEAM et les associations étudiantes des campus mènent également des actions pour améliorer le bien-être des étudiants, notamment en luttant contre les addictions, les discriminations et les violences sexuelles et sexistes. Selon Krystal Zaouane, présidente de l’Union des élèves Arts et Métiers, « le bien-être étudiant et les enjeux environnementaux sont au cœur de nos actions ». La vie associative permet donc aux étudiants Arts et Métiers d’apprendre à travailler en équipe et à gérer des projets, mais aussi à prendre conscience de leurs responsabilités en tant que citoyens et à s’engager pour le bien commun.

La Société des ingénieurs Arts et Métiers (SOCE) réunit les Gadzarts, ainsi que tous ceux qui partagent leurs valeurs, pour former une communauté intergénérationnelle. L’objectif de cette communauté est de promouvoir les liens fraternels et l’esprit Gadzarts, de développer l’entraide et la solidarité et de contribuer à la promotion des métiers de l’ingénieur, de l’École et des technologies. Pour atteindre ces objectifs, Arts et Métiers Alumni s’appuie sur son ancrage territorial et sur l’efficacité de ses groupes professionnels afin de renforcer l’engagement des membres dans l’industrie, l’entreprise et la société. Il y a une centaine de groupes régionaux en France qui relient l’École, les alumni et les entreprises, en particulier dans le bassin de recrutement des huit Campus de l’École. De plus, les 48 groupes professionnels réunissent entre 700 et 2 800 experts et ingénieurs qui se consacrent à l’évolution technique, économique et industrielle d’un secteur d’activité. Arts et Métiers Alumni « Soce » s’engage à soutenir l’engagement des ingénieurs Arts et Métiers pour l’avènement d’industries responsables et pour renforcer leur influence dans la transformation environnementale, sociétale, industrielle et numérique en France. Thierry Lucotte, président d’Arts et Métiers Alumni, déclare : « Depuis plus de deux siècles, les Gadzarts sont les acteurs incontournables de l’industrie. Aujourd’hui, ils se doivent d’apporter une réponse aux enjeux sociétaux et environnementaux. »

Vous pourriez aussi aimer