Interview avec Caroline, étudiante à l’ESTP !

Retrouve dans cet article l’interview de Caroline David, étudiante à l’ESTP !

 

Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs (ton parcours, ce que tu fais actuellement) ?

Hello ! Je m’appelle Caroline David, j’ai fait une prépa MPSI puis PSI et j’ai passé le concours Centrale à la suite duquel, j’ai pu intégrer l’ESTP. Entre les deux filières Bâtiment et Travaux Publics, j’ai choisi la filière Bâtiment qui me correspondait le plus car je préfère les ouvrages bâtiment et architecture plutôt que les travaux publics qui sont liés aux ouvrages d’arts comme les ponts et réseaux routiers. Je suis en 2ème année de la filière bâtiment, et plus précisément dans la filière anglophone. Je suis actuellement en stage de 2ème année, il s’agit d’un stage de 3 mois orienté vers la construction : on peut être conducteur de travaux ou bien travailler dans un bureau d’études, ce stage est donc très technique.

 

Comment as-tu vécu tes années en classe préparatoire ?

J’ai très mal vécu ma première année de prépa car j’avais un professeur de mathématiques assez dur et j’ai eu du mal à m’adapter. On m’avait dit d’aller en prépa car ceux qui étaient bons pouvait ne pas travailler, or ce n’était pas du tout le cas, il fallait se mettre à travailler. Je ne savais pas comment travailler et j’ai fini par crouler sous le travail. En 2ème année, j’ai pris le rythme et je commençais à voir le fruit de mon travail malgré les lacunes de ma 1ère année à rattraper. J’ai vraiment aimé cette 2ème année, grâce notamment à des professeurs qui m’ont soutenue jusqu’au bout. En prépa, on cherche à atteindre l’excellence. Je trouve qu’il faut donc s’investir à fond dans le travail, mettre un peu de côté sa vie, et une fois que l’on est dans le « moule », il faut profiter de cet enseignement car les professeurs sont généralement excellents, le mécanisme des khôlles est très intéressant, ensuite il faut se laisser aller et faire confiance aux professeurs.

 

Quelle a été ton impression de la période des concours ?

De manière surprenante, j’ai bien aimé cette période. Au début, on est stressé par les révisions. De plus, j’ai intégré pendant la période Covid du 1er confinement donc nous étions dans une zone d’incertitude concernant la date des concours, ce qui rajoutait du stress. Mais une fois le jour des concours arrivé, on n’avait plus besoin de travailler la semaine car nous nous étions préparés pendant 2 ans, j’étais avec mes amis pendant cette période et on pouvait se détendre tous ensemble après les épreuves. Donc finalement, cela s’est plutôt bien passé.

 

Comment as-tu choisi ton école ?

J’avais envie de faire du BTP, c’est une histoire de famille. Donc, j’ai mis l’ESTP assez haut. J’ai hésité entre les Arts et Métiers et l’ESTP mais finalement, j’ai mis l’ESTP devant car je me suis dit que je préférerais l’ambiance de l’ESTP qui est l’école que mes parents ont fait. Ensuite, les doubles-diplômes que propose l’ESTP m’ont beaucoup attiré. J’hésitais à faire une école de commerce avant la prépa et j’ai vu que j’avais la possibilité de faire un 3ème cycle en école de commerce à l’ESTP avec des partenaires comme l’EDHEC, ESCP ou l’EM Lyon. De même j’ai vu qu’il y avait énormément de double-diplômes avec des universités américaines comme Berkeley ou UCLA. En plus de toutes ces écoles aux US, il y a plusieurs autres partenariats à l’étranger et en France (Dauphine, Sciences Po, etc.). C’est vraiment cet argument qui m’a poussé à choisir l’ESTP au final.

 

Comment se sont déroulées tes années à l’ESTP ?

A l’ESTP, la vie associative est vraiment passionnante. Le campus est très dynamique et j’y ai passé vraiment des années super ! Les cours ne sont pas très compliqués ce qui nous laisse le temps de profiter des activités extra-scolaires autour. En première année, la campagne pour intégrer les assos est vraiment incroyable, elle dure 8 mois et il s’agit d’une véritable aventure où on mène de vraies activités comme construire des cabanes en béton ! Bien évidemment, je me suis fait des amis incroyables donc ça s’est très bien passé ! Ces années sont riches en vie associative mais aussi en évènements. En effet, on a de nombreux évènements organisé par l’école comme la semaine au ski (en plus de plusieurs week-ends au ski durant l’année), on a une semaine de croisière en voilier, des voyages proposés par l’asso culture (2 dans l’année). D’autres associations proposent également des voyages partout dans le monde. Toute l’année, différentes assos proposent des soirées. Il y a aussi bien entendu le BDE qui organise le week-end d’intégration.

 

Savais-tu ce que tu voulais faire avant d’intégrer l’ESTP ?

Oui c’est important de savoir que si on choisit l’ESTP, il faut aimer le BTP. Il ne faut pas rejoindre l’école pour son réseau ou sa renommée mais bien pour son expertise. Il faut donc aimer les cours qui y sont enseignés. Pour ma part, je savais que je voulais m’orienter dans le BTP et c’est pourquoi j’ai choisi l’ESTP.

 

Vers quoi t’orientes-tu maintenant et pourquoi ?

Je m’oriente vers le bâtiment mais en particulier j’aimerais travailler en maitrise d’ouvrage et pourquoi pas en promotion immobilière. Après, au fur et à mesure de mes études, je me suis dit que je pouvais aussi faire du conseil dans le bâtiment ou alors, grâce aux cours de finance-management, faire un stage en finance, ce qui serait cohérent avec le double-diplôme en école de commerce que je vais effectuer. Au final, le bâtiment est un domaine bien plus large que ce que l’on pense : nous ne sommes pas obligés de faire de la construction « pure et dure » comme on pourrait l’imaginer sur les chantiers. Je me laisse donc encore un peu de temps pour pour choisir définitivement.

 

Décris-moi ton école en 3 mots, en expliquant pourquoi.

  • Vie associative : elle est vraiment très importante dans cette école. Si on ne fait pas partie de cette vie associative, on risque de se retrouver un peu à l’écart et je pense que l’on rate des expériences uniques.
  • Réseau entreprise : on a le plus grand forum d’école de France. Le forum ESTP est notamment la deuxième asso la plus importante en France après la course croisière EDHEC. Il s’agit d’une énorme rencontre avec de nombreuses entreprises recrutant pour des stages. Il est donc à cette occasion très facile de trouver nos stages, la plupart du temps ce sont les entreprises qui viennent directement nous les proposer. L’ESTP cultive énormément son réseau entreprise et nous sommes donc très liés à elles.
  • Ouverture internationale & Partenariats : l’école a véritablement un large choix de destinations internationales et un grand nombre de partenariats avec d’autres écoles. Par exemple, on a des partenariats avec les meilleures écoles de commerce de France (HEC, ESSEC, ESCP), mais on a également Dauphine ou Sciences Po. On a aussi des partenariats avec d’autres écoles d’ingénieurs comme les Arts et Métiers, les Mines, ou les Ponts. On peut donc via cette école, accéder à d’autres écoles d’un excellent niveau. Sachant que la sélection à l’ESTP n’est pas la plus rude, il s’agit là de débouchés qui sont très intéressants.

 

Comment est la vie étudiante sur le campus de l’ESTP ?

Récemment, il y a une nouvelle résidence étudiante qui a dynamisé le campus. On y fait beaucoup de soirées. Il y a aussi le pub au milieu du campus. On a près de 52 assos qui ont toutes des locaux sur le campus. La vie associative est principalement faite par les listes durant la campagne du BDE. La pré-campagne dure 3 mois et ensuite la vraie campagne dure 5 mois. Durant cette longue période de campagne il y a pleins d’activités toute la semaine (séances d’œnologie, apéros festifs entre assos, etc.). Et toutes les assos ne sont pas uniquement tournées vers l’alcool ! Il y en a sur la culture des différents pays, sur la culture générale (visites de musée etc.), une asso de gaming, d’échecs… En bref, chacun pourra s’y retrouver selon ses passions.

 

Peux-tu nous parler des différentes expériences que tu as pu faire grâce à ton école ? (Stages, vie associative etc.)

On a 3 stages obligatoires mais on n’a pas le droit de faire de césure. Le premier stage est un stage ouvrier d’environ 2 mois. Le deuxième stage de 2ème année dure 3 mois que l’on peut caler durant l’été. Ce stage est celui que je fais actuellement dans le conseil en investissement immobilier. On peut aussi faire des branches plus techniques durant ce 2ème stage. Le dernier mois est le stage de fin d’études, où nous sommes totalement libres dans le choix d’entreprises ou de postes. A la fin de chaque stage, un rapport noté sera à rendre.

 

Quelles sont les principales opportunités de carrière après l’ESTP ?

Le secteur principal est bien évidemment le BTP. Mais il y a également pas mal d’élèves qui finissent dans le conseil, la finance, ou encore l’immobilier. En termes de perspective de carrière, on accède rapidement à des postes de cadre, avec des salaires moyens à la sortie entre 36000 et 40000€ par an. Les salaires augmentent rapidement après la sortie d’école (et ceux pour la plupart des écoles d’ingénieurs).

 

A l’ESTP, on finit forcément dans le BTP : cliché ou réalité ?

Franchement, tout est dans le titre de l’école. En effet, nos matières sont très orientées BTP (par exemple, on a des cours de construction métalliques, performance des bétons) et si on n’aime pas ça, on risque de ne pas apprécier les années et ne pas réussir aussi bien qu’on le souhaiterait à cause d’un manque de motivation. Cependant, bien que l’école soit très orientée, les métiers recouvrent des domaines variés comme le conseil ou le management. Les études sont ciblées, mais les débouchés sont variés. 

 

Comment savoir, en prépa, si on se plairait à l’ESTP ?

Je pense qu’il faut aimer la vie associative, être assez ouvert et avoir envie d’aller vers les autres pour ne pas rater la richesse que peut offrir la vie en asso. Il s’agit d’une école qui fonctionne beaucoup grâce au réseau donc il faut notamment le construire durant ces années. De plus, comme dit précédemment, les matières sont très orientées BTP donc si vous ne souhaitez pas en faire, vous risquez de ne vraiment pas en apprécier les cours. Malgré cela, on peut toujours se réorienter en cours de route vers d’autres secteurs à l’aide des nombreux doubles diplômes et partenaires que j’ai pu évoquer mais il faut garder en tête qu’il faut assurer de bons résultats en cours pour obtenir les meilleurs doubles diplômes. A contrario si on aime le BTP, il faut foncer car cette école est faite pour vous !

 

Vous pourriez aussi aimer